9 février 2019 - par Adam

Au menu : Les secrets des plats servis à bord des vols

Dès que quelqu’un parle des repas servis à bord d’un avion, les visages se crispent ! Au fil des années, la nourriture servie à bord des avions s’est construite une mauvaise réputation,  encourageant de plus en plus de passagers à emporter avec eux leurs propres plats faits-maison.
Depuis quelques années, les compagnies aériennes travaillent d’arrache pied pour améliorer l’expérience de leurs clients, si bien que la plupart d’entre elles se concentrent aujourd’hui sur l’expérience de restauration des passagers et améliorent sans cesse les menus servis à bord.

Pourquoi la nourriture servie à bord est-elle si mauvaise ?

C’est prouvé : lorsque vous voyagez à 30,000 pieds au dessus de la terre, votre goût et votre odorat voient leurs capacités diminuer de 30%.
En 2010, une étude menée par le centre de recherches allemand Fraunhofer Institute for Building Physics a démontré que la diminution des sens de l’odorat et du goût est causée par la baisse de la pression de l’air et le niveau d’humidité maintenu à bord des avions.
En d’autres termes, c’est comme si vous aviez un rhume – votre corps prend plus de temps que d’habitude pour transporter les odeurs entre vos récepteurs sensoriels et votre cerveau.
Il s’avère donc complexe de préparer des mets délicieux, des heures à l’avance, qui requièrent d’être transportés jusqu’à l’avion avant d’être, enfin, réchauffés pour les passagers. « Le plus grand malentendu est de croire que la nourriture servie à bord des avions est mauvaise », a déclaré Jeremy Steele, chef régional responsable chez Gate Gourmet, dans une récente interview avec news.com.au. M. Steele dit que le « défi dans la conception de plats chauds est qu’ils doivent pouvoir être réchauffés à bord de l’avion, alors la consistance et la texture des plats sont très importantes ».

Quelles ont été les améliorations apportées?

Des compagnies aériennes telles que Air France, Delta, Singapore Airlines et Turkish Airlines, font partie de toutes celles qui travaillent à améliorer la nourriture servie à bord de leurs appareils pour élever ainsi l’expérience de restauration.
1 - Des chefs professionnels

Les compagnies aériennes planchent sur l’amélioration de leurs menus avec l’aide de chefs réputés.
British Airways a par exemple fait appel au célèbre chef britannique Heston Blumenthal, propriétaire de plusieurs restaurants étoilés du guide Michelin, pour aider la compagnie à créer un menu innovant. M. Blumenthal est notamment apparu dans plusieurs émissions télévisées de cuisine, et a créé pour British Airways plusieurs mets comme les rillettes de maquereaux avec des croustilles au levai.
American Airlines a aussi travaillé avec une star de la cuisine :  Maneet Chauhan. M. Chauhan, chef renommé et juge dans l’émission Chopped diffusée sur la chaîne culinaire Food Networks, a créé un nouveau menu de vol pour les passagers voyageant en classe premium entre Chicago et Delhi. Le menu est inspiré de saveurs indiennes et propose des plats à base de poulet chettinad et kalonji aloo.
Les compagnies aériennes oublient petit à petit leurs anciennes habitudes lorsqu’elles créent leurs nouveaux menus. Alors qu’avant les chefs étaient simplement consultés lors de la création des menus, aujourd’hui les compagnies aériennes n’hésitent pas à travailler avec des chefs qui s’impliquent dans tout le processus de préparation des repas.
2 - La variété des menus

En plus de faire appel à des chefs professionnels, les compagnies aériennes commencent à offrir à leurs passagers une sélection de plats qu’ils peuvent choisir à bord.
Singapore Airlines a créé son service “Book the Cook”, qui permet aux passagers de réserver leurs repas à l’avance. Le voyageur peut sélectionner son repas dans une liste de suggestions. Et avec la participation de grands chefs comme Georges Blanc, les passagers ne peuvent que se régaler à bord!
3 – Le couvert
Après avoir réalisé une étude sur un panel de consommateurs, Delta Airlines a découvert que la nourriture paraissait plus appétissante lorsqu’elle était servie sur des plats élégants.
« Vous disposez la même entrée devant un consommateur, en changeant simplement les assiettes, les plateaux et les couleurs » raconte Lisa Bauer, Vice-Présidente des services à bord chez Delta Airlines. « Si c’est un plat complet qui donne l’impression d’avoir été réchauffé au micro-ondes, alors les consommateurs ne pensent pas qu’il est frais. La nourriture plait beaucoup plus lorsqu’elle est servie dans quelque chose qui ne donne pas l’impression qu’elle sort d’une boîte en carton ».
Ainsi donc, Delta et d’autres compagnies aériennes d’Amérique du Nord ont commencé à investir, non seulement dans leur restauration, mais aussi dans la présentation des repas pour les passagers.
Où est le piège ?
Vous vous dites peut-être que cela est trop beau pour être vrai, et vous vous demandez « où est le piège? »
Alors qu’il est indéniable que les compagnies aériennes améliorent l’expérience de restauration de leurs passagers, la plupart des compagnies ne se concentrent que sur les menus des classes affaires et premières classes.
Pour beaucoup de compagnies aériennes, il y a deux principaux intérêts dans l’amélioration des menus des classes affaires et premières:
  1. Les personnes qui voyagent dans ces classes supérieures voyagent généralement régulièrement, et participent à hauteur de moitié aux revenus des compagnies aériennes. Ainsi, il n’est pas étonnant que les compagnies aériennes cherchent à satisfaire et fidéliser ces passagers.
  2. Offrir une meilleure expérience de restauration peut inciter plus de clients à acheter des billets plus chers.

Alors qu’offrir une expérience de restauration extraordinaire peut augmenter les revenus, le défi reste celui de dépasser la mauvaise réputation associée aux repas servis à bord des avions.

« Le défi concerne surtout les personnes qui n’ont pas pris l’avion depuis longtemps, ou qui n’en ont pas fait l’expérience, et qui ont probablement cette idée d’une mauvaise nourriture servie à bord des avions », dit Mme. Bauer, l’objectif étant que « les personnes sortent de l’avion et disent « wow, tu n’imagineras jamais les boulettes de viande que j’ai mangées aujourd’hui! » ».
Et pour ceux d’entre vous qui ne voyagent pas en classe affaires, sachez qu’il existe une autre option ! La plupart des aéroports ont des restaurants qui offrent à leurs clients la possibilité d’emporter leur nourriture une fois qu’ils ont passé les contrôles de sécurité. Les compagnies aériennes acceptent la plupart du temps que vous embarquiez avec les plats de ces restaurants. Cela peut représenter une bonne alternative aux plats servis en classe économique.
Seriez-vous prêt à choisir une compagnie aérienne en fonction des menus servis à bord?

Vous aimerez aussi

Retour au blogue
(514) 738-7171
info@encore.ca Encore Travel
1285 Rue Hodge #101, Saint-Laurent, Québec H4N 2B6
S'abonner à l'infolettre